Ta façon d’être au monde • Camille Anseaume

ta façon d'être au monde

Il y a des livres, on sait qu’on va les aimer avant même d’en connaître le résumé, la couverture ou même le titre, tout simplement parce qu’un certain auteur les a écrits. Il y a des livres, on sait qu’on va les aimer alors même qu’on ne sait pas encore qu’ils sont en cours d’écriture. Et ça, c’est ce qui m’est arrivé avec Ta façon d’être au monde. Immédiatement après avoir lu le premier roman de Camille Anseaume, Un tout petit rien, à sa sortie en 2014, je savais que je voudrais lire ses prochains romans car j’étais sûre de les aimer autant. Il y a des coups de cœur pour des auteurs qui se créent comme ça, immédiatement et simplement, sans que cela ne s’explique.

« C’est l’heure du départ, la fin de l’été. Il faut rentrer. Dans la chambre, je reste transie, incapable de bouger. C’est l’angoisse et les regrets qui me paralysent. Je comprends que je n’ai pas pris le temps de défaire mes valises, ni même de regarder à la fenêtre. Maintenant que je réalise qu’on y voit la mer, il est temps de m’y arracher. Le séjour est passé sans moi. J’étais là, et je ne le savais pas. J’en conçois une tristesse et une culpabilité infinies, sans commune mesure avec les faits. Tu connais ce rêve étrange que je t’ai souvent décrit.
Il m’a hantée chaque nuit pendant des années. Et puis un jour je ne l’ai plus fait.
Ce jour-là, j’ai compris que l’été avait duré vingt-six ans. »

Elles sont amies d’enfance. L’une est inquiète, rêveuse, introvertie ; l’autre est souriante, joyeuse, lumineuse. Ensemble, elles grandissent, découvrent la vie, l’amour. Jusqu’à ce qu’un drame bouleverse le monde qu’elles se sont bâti… Un roman poignant sur l’amitié, le deuil, et sur ce point de bascule irréversible qui sonne la fin de l’insouciance.

Ta façon d’être au monde est un roman court (227 pages) qui a réussi à me capter et me captiver dès le début, malgré sa narration quelque peu particulière – les héroïnes sont « elle » et « toi ». Je me suis rapidement attachée à elles deux alors même que l’on ignore leurs prénoms, car au final, on les connaît tellement intimement, au plus profond de leur manière d’être, que leurs prénoms ne sont plus que des accessoires. Nous suivons d’abord « elle », qui rencontre « toi » à l’école, et dès que cette rencontre a lieu, les deux filles deviennent inséparables, se considérant, et se faisant même passer pour des sœurs. Nous les voyons grandir, s’éloigner pour mieux se rapprocher, à travers des événements bien souvent anodins qui pourtant réussissent à percer l’intime et à disséquer les pensées et sentiments de chacune des filles. Tout au long de ma lecture de cette enfance puis de cette adolescence racontées, je me suis sentie dans un cocon de douceur, j’étais bien, comme sur un nuage, tant l’écriture de Camille Anseaume est belle est douce. Je l’aimais déjà dans les courts billets qui composent Un tout petit rien, mais là, j’ai trouvé que l’auteure a grandi, mûri, dans son écriture, et qu’elle affirme et confirme son talent.

Puis, un drame survient, et les filles et leur entourage se retrouvent confrontés à un drame, un deuil que chacun vit à sa façon. Camille Anseaume dissèque alors les réactions de chacun, montre que personne ne vit un tel événement de la même façon, et que cela peut remettre en cause sa façon de vivre, d’exister. La moitié du roman ballote le lecteur dans cet entre-deux qu’est le deuil, dans une sorte de flottement où tout est nouveau pour les héroïnes et leurs proches, où tout n’est qu’hésitation et tâtonnements. Bien que l’auteure décrive des faits et sensations nouveaux pour ses personnages, elle-même ne se perd jamais dans son écriture, elle sait parfaitement ce qu’elle veut dire et décrire, les sensations qu’elle veut faire éprouver aux lecteurs, et ce jusqu’à la dernière page, qui pour moi aura été une grosse claque.

Camille Anseaume, à travers ce nouveau roman, s’impose donc comme une plume à suivre encore davantage, car à chaque sujet qu’elle a jusqu’alors abordés, elle n’en a été que plus convaincante à mes yeux. Elle réussit toujours avec brio à transmettre des émotions à ses lecteurs, et j’ai déjà hâte de la retrouver dans un troisième roman !

Ta façon d’être au monde, de Camille Anseaume.
Disponible aux Editions Kero
depuis le 18/01/2016 au prix de 17€90.

Leave A Comment