Petits secrets & grand mariage • Louise Allen

petits-secrets-grand-mariage

Il y a quelques années, j’ai découvert la romance historique. J’avais bien aimé et eu envie d’en lire d’autres, d’où l’achat de ce livre… qui au final est resté quelques années au fond de ma PAL. Mais dernièrement j’ai eu très envie de l’en sortir, pour lire quelque chose qui ne me prenne vraiment pas la tête.

Elinor se fiche bien que la saison batte son plein à Londres. Pendant que les autres filles dansent dans les salons en espérant y trouver un mari, elle trouve son bonheur à la campagne et dans la peinture… Jusqu’à sa rencontre avec le séduisant lord Ravenhurst, qui se moque de ses airs revêches et l’attire par sa drôlerie et sa conversation. Grand amateur d’art comme elle, il est à la recherche d’un objet précieux qu’on lui a volé. Et ça, se lancer dans une folle aventure pleine de rebondissements avec un jeune gentleman juste un peu débauché et vraiment très séduisant, l’intrépide Elinor n’est pas sûre de pouvoir y résister !

Après réflexion, j’avoue avoir été un peu effrayée par le fait que ce roman ait été publié par les éditions Harlequin ; j’ai toujours eu en tête le gros cliché de la maison d’édition de romans mièvres et à l’eau de rose destinés aux femmes aux foyer de 50 ans et plus. Mais cette collection m’a semblé sortir de ce carcan, et la couverture me laissait présager quelque chose de bien différent de leur ligne éditoriale plus classique.

C’est donc mitigée entre mon a priori sur l’éditeur et l’envie de bousculer un peu mes habitudes de lecture et de détente que je me suis lancée dans cette lecture. Mais dès les premières pages, le ton est donné, et c’est une héroïne qui tend vers le garçon manqué qui nous accueille dans ses aventures, romantiques certes, mais surtout celles à la recherche d’un objet d’art qui a été dérobé à son cousin, Theophilius (Theo pour les intimes, et heureusement vue l’horreur du prénom !).

En effet, Elinor et son cousin vont se rencontrer par hasard dans une sombre basilique française (celle présente sur la photo, car vous l’avez remarqué, je fais toujours des montages qui retranscrivent l’univers de ma lecture). Dès lors, alors qu’ils ne se sont pas vus depuis une quinzaine d’années, ils vont apprendre à se connaître et se lier pour résoudre une enquête concernant directement Theo (le vol d’un objet précieux lui appartenant). Le roman prend de suite une tournure intéressante puisque nos deux héros sont confrontés à des aventures haletantes, pleines de non-dits et de secrets qu’ils doivent percer.

Puis, peu à peu, une attraction apparaît, et c’est pourquoi le roman fait bel et bien partie des romances Harlequin ! J’avoue que ce côté-là du roman m’a beaucoup moins emballée, car les personnages ne voient pas qu’ils se plaisent, se tournent autour, se font des avances très explicites pour mieux reculer, tournant en rond pendant très longtemps. Pourtant, leur attirance est visible comme le nez au milieu de la figure !

J’ai donc bien aimé ma lecture sans pour autant l’adorer, préférant largement le côté enquête que le développement de la romance. J’ai bel et bien trouvé une lecture légère et idéale pour la détente mais, clairement, je pense que l’ensemble des publications Harlequin n’est pas fait pour moi. Il m’a manqué de nombreuses choses et à l’inverse j’en ai eu d’autres que je n’attendais pas (du suspense, des secrets à éclaircir). S’il s’était agi d’une simple enquête historique, ce que je ne recherchais pas au départ, je pense que j’aurais été davantage conquise ! J’ai passé un agréable moment mais je ne pense pas que cette lecture me marquera bien longtemps.

Petits secrets & grand mariage, de Louise Allen.
Disponible aux Editions Harlequin
depuis le 30/10/2013 au prix de 9€50.

Leave A Comment