Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles • Suzanne Hayes & Loretta Nyhan

petites recettes de bonheur...

Bonjour !

Je tiens dans un premier temps à remercier les éditions Belfond pour l’envoi de ce livre qui me faisait très envie et que j’étais sûre d’aimer, vu que, comme vous le savez désormais, j’adore les romans épistolaires. Finalement je n’ai pas aimé ce livre, je l’ai plus qu’adoré, j’ai eu un vrai coup de coeur comme cela ne m’était pas arrivé depuis longtemps, à tel point que j’ai mis une bonne semaine à lire ce roman car je n’avais pas envie de le terminer.

Entre Iowa et Massachusetts de 1943 à 1946

Depuis que son mari a été appelé à rejoindre les forces alliées pour combattre en Europe, Glory Whitehall s’ennuie. Laissée seule avec son fils de 3 ans, enceinte jusqu’aux yeux, la jeune femme cherche une occupation pour tromper la solitude. Un beau matin, Rita Vincenzo reçoit la lettre d’une inconnue du Massachussetts…

Entre Glory, jeunette impulsive, et Rita, femme de poigne au grand cœur, se tisse une amitié au fil de la plume. Une correspondance entre deux femmes séparées par des centaines de kilomètres, accidentellement rapprochées par l’absence de leurs époux, partis sur le front.

Étayée d’instants complices, de joies, de peines, de drames, cette correspondance offre à chacune des deux femmes un moment de réconfort unique dans un monde bouleversé par les échos de la guerre qui menacent de saper leur courage. Comment vivre dans un monde sans hommes ? Comment égayer le quotidien lorsque tout est rationné ? À qui confier le mal-être, la souffrance de celles qui attendent, impuissantes et fébriles des nouvelles des époux, des fils qu’elles ont vus partir de l’autre côté de l’océan ? Trois ans de correspondance, autant de partage de recettes, de conseils de jardinage, de confidences inavouées… pour l’une des plus belles histoires d’amitié jamais écrites.

Il me semble que cette chronique va m’être assez difficile à écrire, car je n’ai pas eu de coup de coeur aussi intense pour un roman depuis Cinq jours de Douglas Kennedy (également chez Belfond) ou encore Nos étoiles contraires de John Green, tous deux lus l’année dernière. J’ai réellement peur de paraître brouillonne dans mes idées ou d’oublier des arguments pour vous persuader de lire ce livre, car il le faut absolument, car il s’agit d’une des plus belles histoires d’amitié jamais écrites, et qui en plus prend pour fond la Seconde Guerre Mondiale, un sujet que j’aime aussi tout particulièrement car selon moi les écrits à ce propos permettent de ne pas oublier ce qu’il s’est passé il y a peu de temps encore et surtout de ne pas recommencer de telles atrocités.

Sur son dos, le roman est comparé à Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows que, si vous vous souvenez bien, j’avais adoré l’année dernière, mais n’avais pas pour autant eu de coup de coeur à cause de petits détails, notamment la surabondance de personnages. Pendant ma lecture, je n’ai donc pas pu m’empêcher de faire des comparaisons, de chercher en quoi ces deux romans se ressemblent. A part quelques détails en commun, comme l’écriture à quatre mains, un amitié qui se crée par le biais de la correspondance et la Seconde Guerre Mondiale comme fond de l’intrigue, je n’ai pas trouvé ces romans égaux, et mine de rien, tant mieux, car sinon cela n’aurait rien eu d’original ! Pour faire un bref comparatif, je peux vous dire que j’ai davantage aimé Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles car ici il n’y a que deux personnages principaux – Glory et Rita – qui correspondent dans un premier temps, puis une petite troupe de personnages secondaires qui ont chacun leur importance et dont la personnalité est tellement décrite et approfondie, qu’on en oublierait presque qu’ils n’atteignent pas le rang de nos héroïnes.

En ce qui concerne les personnages, nous avons donc Glory et Rita qui sont au centre de l’histoire, ce sont elles qui font vivre leur entourage à travers les lettres qu’elles échangent, et nous nous attachons alors forcément à chacun d’eux, même aux plus haïssables, car tous révèlent des fractures laissées par la vie ou par la guerre, et nous leur pardonnons ainsi leur sale caractère ou leur air revêche. Je ne saurais dire en revanche si je me suis plus attachée à l’une ou l’autre des héroïnes, car toutes deux ont une personnalité unique qui complète parfaitement celle de sa nouvelle amie, et les conseils qu’elles se donnent à tour de rôle ne peuvent que les rendre autant attachantes. J’ai su pardonner à chacune d’elle des actes ou des paroles que je ne tolérerais pas dans la vie courante, mais qui, dans le contexte et la personnalité qu’elles ont, sont explicables et pardonnables. J’ai également adoré vivre avec elles leur quotidien avec leurs voisins et amis, j’ai découvert là encore de très belles personnalités que les apparences ne révèlent pas au premier abord, et j’ai trouvé que cela donne une très belle leçon à appliquer dans la vie courante : il ne faut jamais se fier aux premières apparences ou impressions, car les gens peuvent cacher des failles ou des secrets qui les font agir d’une certaine manière en société.

L’un des autres points forts de ce roman, ce sont les conseils au quotidien, et notamment en cuisine, que Glory et Rita se donnent. Les recettes qu’elles échangent pourraient constituer un petit carnet de cuisine vraiment appétissant, et j’aimerais vraiment appliquer quelques uns de leurs conseils dans ma cuisine, notamment pour les retrouver un petit peu dans la vraie vie. Nos héroïnes se trouvent également confrontées à des situations difficiles qui peuvent tour à tour faire sourire ou pleurer (je vous épargnerai mes larmes au boulot, j’avais honte en face de mes collègues), et en aucun cas laisser indifférent. Les conseils et formes de réconfort qu’elles se donnent alors sont extrêmement touchants et ne les rendent que plus humaines et attachantes, et c’est alors qu’on aimerait soit entrer dans le livre, soit les en faire sortir, pour les câliner à notre tour.

Ce roman m’a faite passer par toutes sortes d’émotions, et après un emballement énorme dans un premier temps, j’ai souhaité ralentir sensiblement ma lecture pour ne pas terminer ce livre, car cela me déchirait le cœur d’avance de devoir quitter Glory, Rita et leurs proches. Finalement ce fut quand même le cas, et cela ne me persuade que davantage que je relirai ce roman avec grand plaisir et que je le conseillerai chaudement à mon entourage (ça, c’est déjà fait, et même à une cliente que j’ai eu à Carrefour ^^). Donc si vous voulez lire un roman d’amitié vraiment touchant qui fait voir la Seconde Guerre Mondiale d’une autre façon, beaucoup plus humaine, je ne peux que vous conseiller cette lecture, qui est vraiment sublime et unique.

Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles, de Suzanne Hayes & Loretta Nyhan.
Disponible aux éditions Belfond
depuis juin 2014 au prix de 21€.

8 Comments

  • 3 années ago

    Tu me donnes encore plus envie de le lire ! Il a rejoint ma PAL (même si il est un peu cher) J’avais beaucoup aimé le Cercle Littéraire (…) et donc retrouver un livre dans la même lignée, j’ai hâte.
    Je ne connaissais pas du tout ta chaîne Youtube que je viens de découvrir et donc je remédie à ça, c’est très agréable de t’écouter ;)
    Bonne semaine livresque à toi.

    • admin
      3 années ago

      J’espère que tu aimeras, car ce livre est vraiment magnifique <3
      Merci pour ce que tu dis sur ma chaîne, c'est très gentil :)
      Bonne semaine à toi aussi !

  • 3 années ago

    Je viens de le lire et je l’ai beaucoup aimé mais pas autant que toi. Ton billet est tellement enthousiaste, passionné et tellement beau que je me suis permis de faire un lien à la fin du mien !
    Des bisous et belle semaine,
    Cajou

    • Flight of Swallow
      3 années ago

      Oh merci beaucoup pour le lien, c’est très gentil de ta part ! Mais je suis déçue que tu n’aies pas aimé autant que moi, j’irai lire ta chronique pour comprendre pourquoi !

  • 3 années ago

    Déjà que ce livre me tente vraiment vraiment vraiment beaucoup mais alors là ta magnifique chronique me donne envie d’aller l’acheter tout de suite (seulement je n’ai pas de voiture et là il pleut ^^)!

    • Flight of Swallow
      3 années ago

      J’espère que tu pourras l’acheter et le lire très prochainement, je crois vraiment que c’est mon plus gros coup de coeur de 2014 !!!

  • 2 années ago

    Tres tres envie de lire ce livre dont je viens de lire ta chronique !! J’avais lu il y a quelques année « le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » qui m’avait complètement convaincue, un livre tout à fait original et qui ne ressemblait à aucun autre ! Avec un peu de chance, s’il est sorti en 2014, peut être aurais je la chance de le trouver en livre de poche ? Je prends note en tout cas pour mes prochaines lectures….

    • Flight of Swallow
      2 années ago

      J’avais également adoré Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates ! Celui-ci est bien sorti en poche… alors je t’en souhaite une bonne lecture (il est vraiment génial ! <3)

Leave A Comment