Et puis, Paulette...

Et puis, Paulette…

Barbara Constantine

Et puis, Paulette… est le premier roman de Barbara Constantine que j’ai lu. Il me faisait de l’œil depuis des mois à France Loisirs, depuis fin décembre précisément, mais payer 15€ pour un petit roman d’à peine plus de 250 pages, ça me démotivait, soyons francs. Alors quand je l’ai vu édité par Le Livre de Poche, ni une ni deux, il s’est retrouvé dans ma bibliothèque, et il n’y aura pas fait long feu !

” Il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis… “

Comme dit dans le précédent article, quand je suis allée à Virgin hier, c’était dans l’optique de dévaliser leurs rayons livres, pour faire craquer mes bibliothèques qui sont déjà pas mal pleines. Mais manque de bol, ils n’ont pas le droit, m’ont dit les vendeurs, de faire des promotions sur les livres…

Nos étoiles contraires

Nos étoiles contraires

de John Green.

Il y a des livres, ça fait des mois qu’on en entend parler, et ça fait des mois qu’on veut les lire. Pour moi, c’est le cas avec celui-ci. Mais comme toutes les critiques que je lisais à son propos étaient toutes extrêmement positives, j’avais peur d’en attendre trop, et d’être finalement déçue. Mais cela n’a pas été le cas, loin de là ! Je m’étais enfin décidée à l’acheter en vue d’une lecture commune prévue pour le 30 juin 2013, mais dès que je l’ai eu entre les mains, je n’ai plus su résister, et je l’ai commencé et dévoré presque immédiatement. 

Ce mois-ci, gros craquage un peu partout : Carrefour, librairies, livres d’occasion, Emmaüs et vide-grenier. Ma PAL a considérablement augmenté, avec 42 livres en plus. Je suis une grosse malade de la Terre, mon porte-monnaie est essoufflé, mais il y avait tellement de bonnes occasions, avec des grands formats allant de 0,50 euros à 2 euros, des poches à moitié prix etc, que je n’ai pas su résisté ! Mon objectif maintenant, sera de réduire cette PAL avant de nouveaux gros craquages.

spirales

Spirales

de Tatiana de Rosnay.

Hélène, la cinquantaine paisible, mène une vie sans histoire auprès de son mari, de son fils, de sa fille et de ses petits-enfants. Hélène est une épouse modèle, une femme parfaite. Un jour d’été caniculaire à Paris, sur un coup de tête, elle cède aux avances d’un inconnu. L’adultère vire au cauchemar quand, au lit, l’amant sans nom meurt d’une crise cardiaque. Hélène s’enfuit, décidée à ne jamais en parler, et surtout, à tout oublier. Mais, dans son affolement, elle laisse son sac à main… avec ses papiers. Happée par une spirale infernale, Hélène ira très loin pour sauver les apparences. Très loin, mais jusqu’où ? Dans ce roman au suspense hitchcockien, Tatiana de Rosnay explore les arcanes de la bonne conscience et la frontière fragile entre le bien et le mal. 

adieu ou presque

Adieu ! Ou presque…

de Laurie Frankel.

Je suis tombée par hasard sur ce roman la semaine dernière, quand j’étais dans une petite librairie où j’allais souvent ado, cette fois pour acheter des livres pour un swap. Je m’étais dit que je n’achèterais plus de livres avant la fin du mois, mais ma volonté a cédé ce jour-là, et encore deux fois cette semaine, je suis irrattrapable ! Tout d’abord, c’est la couverture, pleine de couleurs, puis le titre, qui m’ont attirée. Ensuite j’ai lu le résumé, et dès ce moment-là j’ai su que je devais rentrer chez moi avec ce livre dans mon sac ! J’ai donc craqué malgré son prix – 19€90, c’est une sortie récente – et j’ai vite eu peur en ajoutant ce livre à ma PAL sur Livraddict, car il avait seulement 8/20 de moyenne avec trois notes… Ni une ni deux, j’ai mis en pause ma lecture du moment pour me forger mon propre avis le plus vite possible, sinon je sens que je l’aurais laissé dans ma PAL un long moment, découragée par les mauvaises notes qui lui étaient attribuées. Et je ne le regrette pas ! 

Dernière caresse

Dernière caresse

de Catherine Guillebaud

Ce petit roman, je le traînais dans ma PAL depuis presque deux ans. Je l’avais acheté sur un coup de tête et de coeur à Virgin, et je le voyais souvent dans ma PAL, sans jamais franchir le pas de la lecture, mais c’est maintenant chose faite ! Ce fut très rapide, étant donné qu’il fait à peine 124 pages. A peine, mais c’est largement suffisant pour l’histoire ; s’il avait été plus long, il aurait traîné en longueur et m’aurait finalement déplu.