Ou comment j’ai craqué sur une liseuse…

 » Il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis… « 

Comme dit dans le précédent article, quand je suis allée à Virgin hier, c’était dans l’optique de dévaliser leurs rayons livres, pour faire craquer mes bibliothèques qui sont déjà pas mal pleines. Mais manque de bol, ils n’ont pas le droit, m’ont dit les vendeurs, de faire des promotions sur les livres… Alors que pendant les soldes, la Fnac ne se gêne pas pour le faire, j’en ai profité cet hiver d’ailleurs. Bref ! Dépitée, j’ai aidé mon chéri à faire le plein de produits high-techs et de nouvelles technologies, et en flânant comme ça, je suis tombée sur le très mini stand des liseuses électroniques, une fois arrivée à la fin de la longue rangée de tablettes numériques aux stocks épuisés. Il y avait trois modèles exposés, et quand j’ai vu le prix de la Kindle, qui était la seule que je connaissais de nom, j’ai voulu la prendre. Sauf que, bien sûr, il n’y en avait plus, il restait seulement une dizaine de tablettes identiques du modèle le plus cher : 199€. Je suis allée voir une vendeuse pour demander s’ils avaient encore une Kindle en stock, et elle m’a dit qu’il n’y avait plus de stock, mais que je pouvais aller voir à l’étage s’il n’en restait pas une sur l’autre très mini stand situé à côté de la librairie. Et là… Pas de Kindle ! Mais UNE Cybook Odyssey, sur laquelle j’ai immédiatement craqué et sauté dessus ! Vite vite je m’en suis emparée avant qu’elle ne me passe sous le nez (avec la chance que j’ai…) et en même temps j’ai attrapé deux housses, une marron glacé et une rouge éclatant, pour aller vérifier le prix à la borne indicative. Et là, ô surprise ! La Cybook Odyssey ne coûtait que 49€50 après la déduction des 50% de remise, donc en gros j’ai calculé rapidement qu’avec mes 20% de remise supplémentaires, elle ne me coûterait que la bagatelle de 40€ au lieu de 100€. A la base, je suis contre les liseuses, pour moi rien ne remplace un bon vrai livre, la sensation du papier entre les doigts, l’odeur des pages, son poids rassurant dans mon sac à main, les discussions qu’il me procure avec les vigiles de mon boulot à chaque fois que j’en amène un nouveau pour ma pause. Mais mon chéri avait presque réussi à me convaincre d’en prendre une à Noël dernier, et j’ai récemment vu des avis et vidéos qui ont fini de me décider. Je me suis donc lancée dans l’achat, en me disant que, de toute façon, à ce prix-là je ne perds pas grand-chose si je n’adhère pas à ce support, et au pire je pourrai la revendre. Bref, j’ai changé d’avis sur mes à-prioris !

Cybook Odyssey

 

A peine rentrée chez moi, j’ai ouvert le joli emballage et j’ai testé le truc. Déjà, belle surprise : la Cybook était chargée aux trois quarts ! J’ai donc pu lire la notice intégrée sans me soucier de la batterie, et j’ai commencé à la manipuler. Comme elle contenait déjà plusieurs eBooks gratuits, puisque appartenant au domaine public, j’ai d’abord supprimé tout ce qui était en allemand et italien, et les livres en anglais, espagnol et français qui ne m’intéressaient pas. Par contre je ne réussissais pas à l’éteindre intégralement, à chacun de mes essais la liseuse se retrouvait en veille. Du coup en retournant à Virgin j’en ai profité pour demander le renseignement aux vendeurs, et maintenant je gère la fougère, c’est tout simple en fait ^^ J’ai ensuite passé toute ma soirée sur Internet, entre les sites ebooksgratuits et feedbooks pour télécharger des eBooks du domaine public qui ont le potentiel de me plaire, voire même d’être des livres que je voulais lire depuis longtemps, comme par exemple Guerre et Paix de Tolstoï, Marie Antoinette de Stefan Zweig, des oeuvres de Dickens et tant d’autres ! Au final ma PAL numérique va se retrouver presque aussi importante que ma PAL papier… ! Par contre ce matin j’ai eu une petite frayeur en voulant mettre un dictionnaire anglais > français dans l’appareil : après le téléchargement ça ne fonctionnait pas, donc j’ai eu l’idée d’éteindre la Cybook, déduisant que ce doit être comme lorsqu’on installe un nouveau logiciel sur un ordinateur. Sauf que… la liseuse ne voulait plus se rallumer. J’ai dû passer au moins un quart d’heure à m’acharner dessus, allant même jusqu’à écrire au service d’assistance de Cybook, pour qu’enfin, après une énième tentative, la machine veuille bien coopérer. Et en prime, la fonction de traduction fonctionnait ! Donc petit conseil si vous achetez une Cybook et qu’elle plante : n’appuyez pas 10 secondes sur le bouton d’alimentation pour qu’elle redémarre, mais 30 secondes. Là, ça devrait aller. Enfin voilà, à part cette frayeur matinale, je m’adapte bien à la machine, j’ai déjà plein de livres dedans qui me font de l’oeil, et j’ai même lu une nouvelle de Dostoievski déjà ! L’avantage aussi de cette machine, c’est que je vais pouvoir découvrir des livres et des auteurs dont je suis sceptique de manière gratuite, puis acheter leurs oeuvres papier par la suite si j’aime vraiment ! Ça me permettra ainsi d’éviter des bévues financières ^^ Pour l’instant je suis satisfaite, je suis encore euphorique comme je suis dans le temps de la découverte, et trop fan de ma liseuse et de sa housse rouuuuuge !

Cybook Odyssey 2

 

1 Comment

  • 4 années ago

    Tu as eu raison de te laisser tenter, vu le prix ! Franchement j’hésite trop moi .. Mais bon j’achète toujours en papier quand je commence un ebook qui me plait alors je crois que je préfère vraiment les acheter ^^

Leave A Comment