Lulu, il était une fois une Princesse… Et la vâche qu’elle était bôôônne ! • Lulu Inthesky

lulu-il-etait-une-fois-une-princesse-bd-volume-1-simple-46069

Bonjour !

On se retrouve cette fois pour parler… bande dessinée ! Depuis quelques semaines j’ai envie folle de lire des bandes dessinées, mais je n’en ai plus aucune non lue (sauf un tome 2 dont je n’ai pas le tome 1…) dans ma bibliothèque, donc lors d’une virée à Gibert Joseph, je me suis décidée pour deux, dont celle-ci que je ne connaissais pas du tout. Mais son titre et sa couverture, avec les paillettes sur les chaussures, m’ont rappelé que j’étais une fille superficielle, et j’ai craqué.

Il était une fois une Princesse qui devint amoureuse… heu… plutôt qui essayait d’être amoureuse !

Lorsque l’on cherche LE prince charmant, THE prince charming made in Disney, et que l’on ne rencontre que des « hommes », évidement imparfaits, on finit par se contenter du crapaud le plus lubrique qui ait jamais existé, et se demander si, finalement, un jour mon Prince viendra…

Ce qui est dommage parfois, c’est que le contenant se révèle bien plus beau que le contenu. Et là ç’a été le cas. Cette bande dessinée n’est pas une véritable histoire, il s’agit en fait d’une succession de planches sur des thèmes très précis, qui assemblés nous racontent la vie de Lulu. Autant j’ai bien rigolé en lisant les premières planches, autant j’ai vite déchanté.

Les dessins sont très jolis, les couleurs sont belles aussi, mais alors cette bande dessinée est d’une vulgarité sans nom ! Le crapaud est grossier au possible, et même si au début c’est drôle, ça devient vite lassant et exaspérant, car c’est de pire en pire, on dirait qu’une vanne à injures et grossièretés a été ouverte, et que son flot ne s’interrompra jamais (ce qui est malheureusement le cas d’ailleurs). Ce que je n’ai pas aimé non plus, ce sont les trop nombreuses références aux princes made in Disney : si j’avais voulu les voir, j’aurais plutôt regardé les originaux. Mais ce n’est rien en comparaison des chansons made in Disney, qui sont massacrées à tout va ! Et si en plus, comme moi, on n’est pas une grande fan qui les connaît toutes par cœur, on se laisse vite dépasser car on ne comprend pas à quel dessin animé la planche fait référence.

Je pense sincèrement qu’il y avait du potentiel, car les dessins sont vraiment agréables à regarder, mais faire un copier-coller de l’univers Disney, je n’ai pas trouvé cela original. L’auteure s’est perdue dans son délire alors que, je pense, elle avait de quoi faire pour rendre son héroïne plus attachante, et ne pas lasser le lecteur de la sorte.

Lulu, il était une fois une Princesse… Et la vâche qu’elle était bôôônne !, de Lulu Inthesky.
Disponible aux éditions Jungle !
depuis le 16/01/2013 au prix de 12€.

1 Comment

Leave A Comment