Les orphelins du bout du monde • Harmony Verna

Il est des romans dont on craque sur la couverture, puis dont le résumé finit de donner envie de les découvrir. Ce fut le cas avec celui-ci, qui est le premier roman d’Harmony Verna. J’aime beaucoup donner leur chance à de nouveaux auteurs, car même si j’ai mes petits chouchous (présentés dans ma dernière chronique), j’aime découvrir de nouvelles plumes littéraires qui me font partir à l’aventure. Je remercie énormément les éditions Belfond pour l’envoi de ce roman, et pour la dédicace de l’auteure à la librairie Privat samedi dernier !

Au début du XXe siècle, une somptueuse histoire d’amour à l’atmosphère ensorcelante, avec pour toile de fond les vastes plaines de l’Ouest australien, terres ancestrales du peuple aborigène.
Leonora est une miraculée. Abandonnée par son père dans la fournaise du désert, puis recueillie dans un orphelinat, la petite s’est murée dans le silence. Son seul ami : James, un Irlandais rebelle, qui la protège comme une soeur. Mais le lien si fort qui unit les deux orphelins est brutalement rompu lorsque Leonora est adoptée par les Fairfield, de riches industriels qui l’emmènent aux États-Unis.
Des années plus tard, c’est une belle héritière qui revient sur les terres australes, au bras de son mari, le ténébreux et irascible Alex Harrington, venu diriger la mine des Fairfield. C’est là que Leonora va retrouver James. Malgré le temps, leur complicité est intacte ; or Alex ignore tout du passé de la jeune femme…
Comment lutter contre cette force irrésistible qui la pousse vers James ? Comment échapper à la soif de contrôle maladive de son époux ? Pris au piège de la jalousie, des mensonges et des drames de l’Histoire, les orphelins du bout du monde seront-ils un jour réunis ?

Je ne pensais pas lire ce roman aussi rapidement, j’étais dans ma période romance et lectures légères, et j’avais prévu de lire le nouveau roman de Sophie Kinsella. Puis j’ai su qu’Harmony Verna venait en dédicace à Toulouse, alors je me suis précipitée sur son roman – mais malheureusement, je n’en étais qu’à la moitié quand j’ai rencontré l’auteure, donc je n’ai pas pu parler de l’histoire avec elle, et je le regrette car j’ai une question concernant un personnage…

Dès les premières pages, j’ai rapproché ce roman à l’atmosphère de La dernière valse de Mathilda de Tamara McKinley : le bush australien, la chaleur… Mais ça s’arrête là, car les deux histoires sont complètement différentes. Ici, nous suivons l’histoire de plusieurs personnages : Ghan un mineur, le père McIntyre qui gère un orphelinat, les Fairfield dont monsieur est à la tête de plusieurs mines, Alex Harrington, mais surtout celle de Leonora et James, deux orphelins. Leonora est abandonnée par son père dans le bush australien alors qu’elle n’a que 3 ou 5 ans (j’avoue ne pas avoir bien deviné l’âge des personnages) et est sauvée par Ghan ; James, quant à lui, est un orphelin irlandais dont les parents étaient venus en Australie pour faire fortune, comme nombre d’européens et d’américains au début du XXe siècle.

Ce roman est donc une immense fresque qui se déroule sur plus de vingt ans, et qui raconte principalement la vie de Leonora et James, nos deux héros. Harmony Verna réussit avec brio à nous raconter successivement leur enfance puis leur adolescence et enfin leur vie de jeunes adultes, sans jamais désintéresser le lecteur, car elle fait la part belle aux personnages secondaires. En effet, un petit monde virevolte autour de nos deux héros, et on se prend d’affection ou de haine pour chacun d’entre eux. On ne s’y perd pas car ils ne sont pas très nombreux, mais ce qui est surtout très réussi, c’est qu’un détail du roman devient important à un autre moment, et ce à plusieurs reprises ; les personnages se croisent et leurs destins sont inextricablement liés, sans qu’ils le sachent parfois (j’ai notamment beaucoup apprécié les hasards qui lient Leonora et Ghan).

Avant d’être une romance, même si l’histoire d’amour qui se tisse petit à petit entre Leonora et James est très belle bien qu’interdite, Les orphelins du bout du monde est un roman historique qui nous en apprend énormément sur l’Australie du début du XXe siècle et tout ce qui va avec : l’esclavage, la condition des Aborigènes, les mines de charbon et de minerais, la condition de la femme, la première guerre mondiale, l’exil des européens et américains (et même des chinois) venus pour tenter de faire fortune… En cela, j’ai trouvé ce roman très riche et jamais ennuyant, et c’est ce qui permet peut-être de trouver la romance moins niaise que s’il ne s’était uniquement agi d’une histoire d’amour.

J’ai vraiment adoré ce roman, et en particulier les personnages de Leonora et Ghan, qui ont su me toucher profondément. Leonora m’a plu par son courage malgré sa condition de femme au début du XXe siècle, c’est une femme forte qui fait tout pour suivre ses envies et se détacher d’un mari imposé et imposant. Ghan, quant à lui, même s’il s’agit d’un personnage secondaire, a une histoire somme toute banale pour un mineur, mais je ne sais pas, il a ce petit truc en plus qui me l’a rendu attachant, et j’ai adoré lire les chapitres qui lui sont consacrés. Je me suis aussi beaucoup attachée au prêtre…

Harmony Verna a su me conquérir avec son premier roman, et je me ferai une joie de lire ses prochaines publications, s’il y en a. Et je croise fort les doigts en espérant une adaptation cinématographique de celui-ci, car je le trouve très riche, et les paysages australiens seraient à tomber !

PS : Si ma chronique vous a donné envie de lire ce roman, rdv sur mon compte Instagram pour tenter d’en gagner un exemplaire dédicacé !

Les orphelins du bout du monde, d’Harmony Verna
Disponible aux Editions Belfond
depuis le 1/06/2017 au prix de 22€90.

3 Comments

  • 3 mois ago

    C’est un des meilleurs romans que j’ai chez Belfond depuis longtemps ! Le meilleur de leur collection Le Cercle également. Il m’a fait voyagé instantanément et pour quelqu’un qui n’a jamais mis les pieds dans le bush australien, j’ai eu le sentiment d’y être :)
    Toutes les thématiques qui sont abordées m’ont passionnée ! Je serais au rendez-vous pour le prochain qu’elle publiera en France !

    • Flight of Swallow
      3 mois ago

      C’est le premier roman de la collection Le Cercle que je lis, et j’ai été vraiment conquise comme tu as pu le lire ! Je vais me pencher sur les autres titres du coup :)

  • 3 mois ago

    Bonsoir,je participe avec grand plaisir pour découvrir le roman « les orphelins du bout du monde.Je serais ravies de le lire,j’ai entendu beaucoup de critiques positives.Merci et bonne soirée !!!!!

Leave A Comment