Le premier jour du reste de ma vie • Virginie Grimaldi

le-premier-jour-du-reste-de-ma-vie

Sitôt reçu pour mon anniversaire, sitôt lu ; c’est ce que l’on peut appeler une efficacité hors norme ! Plus sérieusement, ce roman me faisait tellement envie, avec ses promesses de croisière et d’évasion. Pile ce qu’il me fallait pour profiter de l’été !

Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l’appartement… Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde…

Le premier jour du reste de ma vie est un feel good book par excellence, une lecture qui se déguste comme un bonbon et fait forcément du bien. C’est du moins ce que j’ai ressenti pendant ma lecture, qui a été un réel bonheur. Je n’ai pas souvenir d’avoir déjà lu un roman qui détende à ce point, qui ne prend pas la tête et qui a des héroïnes toutes plus attachantes les unes que les autres.

Car ce roman est vraiment un roman de femmes, toutes générations confondues ; nous avons tout d’abord l’héroïne, Marie, la quarantaine, Anne, la soixantaine, et la jeune Camille, la vingtaine. Chacune d’elle se retrouve confrontée à un problème amoureux, qui perturbe sa vie, et c’est pourquoi elles ont choisi de faire une croisière en solitaire, c’est-à-dire une croisière où toute relation amoureuse est interdite. Très vite, ces femmes vont faire connaissance et se lier d’amitié, se promulguant des conseils et s’aidant mutuellement – que ce soit amoureusement ou professionnellement. Dès que l’une d’entre elle perd pied, les deux autres s’allient pour la remonter à la surface.

Ce trio infernal est entouré de personnages secondaires qui permettent des intrigues parallèles, et même, à déjouer la règle numéro de cette croisière, en créant des idylles ! De quiproquos en malentendus, ces autres personnages alimentent le roman pour ne pas rendre l’intrigue principale fade. Les chapitres sont courts et percutants, et le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer ! Tout s’enchaîne dans un rythme endiablé, trois mois suffisent pour bouleverser des vies.

De beaux sentiments à des péripéties plus comiques, Le premier jour du reste de ma vie est le parfait roman pour l’été ou pour contrer un petit coup de blues. Virginie Grimaldi réussit avec brio à détendre le lecteur sans pour autant être lourde ou maladroite dans son écriture ; elle arrive même à faire prendre conscience de certaines choses au lecteur, à le faire réfléchir sur son quotidien. C’est pour moi le type de lecture idéale pour décompresser entre deux bouquins beaucoup plus sérieux.

Le premier jour du reste de ma vie, de Virginie Grimaldi.
Disponible aux Editions Le Livre de Poche
depuis le 4/05/2016 au prix de 7€10.

Leave A Comment