La seconde vie de Rachel Baker • Lucie Brémeault

Il est des livres dont on connaît le potentiel et le probable coup de cœur avant même d’en lire les premières pages. Ce fut le cas pour moi avec ce roman, car je suis l’auteure sur Instagram (@littlelucieinparis) depuis plusieurs semaines maintenant et je me retrouve totalement dans son univers et ce qu’elle partage : son engagement pour la cause végane, ses plats, son chat etc. J’ai trépigné d’impatience pendant son teasing, et dès qu’il a été disponible, je l’ai commandé. En ebook. C’est la première fois de ma vie que j’ai acheté un livre numérique, mais vous comprenez, c’était impossible pour moi d’attendre un mois pour recevoir l’exemplaire papier ! Mais je vais le racheter en papier parce qu’il me le faut absolument dans ma bibliothèque – parce que c’est un coup de cœur, ça vous l’avez compris, mais aussi parce que je trouve la couverture canon !

Rachel Baker est serveuse dans un diner perdu au fin fond de l’Alabama. Un soir parmi tant d’autres, trois hommes armés font irruption dans le restaurant et assassinent tous les clients devant ses yeux, la laissant seule au milieu du carnage. Traumatisée, Rachel ne sera plus jamais la même.
Ses choix l’amèneront à croiser le chemin de Follers, un flic bourru à la sensibilité cachée, mais aussi celui de tant d’autres personnes qui marqueront sa vie à tout jamais.
Et si rien n’arrivait par hasard ? Et si la vie en avait décidé autrement pour Rachel Baker ?
D’un comptoir de restaurant à une prison pour femmes, “La seconde vie de Rachel Baker” est une histoire sur la reconstruction et notre rapport à l’autre.

Alors… il va m’être assez difficile d’écrire cette chronique, car ce roman se découpe en plusieurs parties, et la première détermine les suivantes… Du coup je n’aimerais pas vous spoiler ! Je vais donc être malheureusement assez vague mais j’espère malgré tout que vous aurez envie de découvrir ce roman, parce qu’il est génial, au point de m’avoir fait passer deux nuits presque blanches !

Dans ce roman, nous suivons donc Rachel Baker, une jeune femme qui a un boulot de serveuse dans un diner. L’ambiance est posée dès le premier chapitre puisqu’une tuerie de masse a lieu sur son lieu de travail, et elle en est la seule survivante. Pourtant elle n’a pas réussi à fuir ni à se cacher, les tireurs lui ont simplement laissé la vie sauve. Pourquoi ? Eux seuls le savent, mais la jeune femme en ressort forcément traumatisée à vie. Elle a vu ses collègues, des clients et son petit ami se faire tuer sous ses yeux, froidement. Dès lors, le policier Follers entre dans sa vie. J’ai adoré ce personnage d’une sensibilité extraordinaire, ce qu’il apporte à Rachel et à l’histoire.

Plusieurs autres personnages vont graviter autour de Rachel, des femmes principalement, auxquelles le lecteur s’attache et se détache au fur et à mesure des chapitres, de l’évolution de l’histoire et du temps qui passe. La seconde vie de Rachel Baker est presque un roman de femmes, dont il analyse les caractères, les forces et les faiblesses, et les sentiments. Le lecteur ouvre alors forcément les yeux sur l’importance des personnes qui l’entourent au quotidien et qui pourraient très bien ne plus être là demain, sur ce qu’elles lui apportent dans sa construction personnelle.

Le personnage de Rachel Baker est forcément la clé de ce roman, mais outre l’histoire de cette jeune femme, j’ai aimé l’ambiance du roman, et les références culturelles qu’il contient (littérature et cinéma). J’ai eu la sensation de traverser les ambiances de Thelma et Louise, de Sur la route de Madison et Orange is the new black, rien que ça ! Et j’avais une envie cruelle d’écouter de la musique country et blues ! Pour les mélomanes, Lucie Brémeault propose d’ailleurs une playlist pour accompagner la lecture du roman, mais quand elle l’a mise en ligne j’avais malheureusement déjà fini ma lecture ! Je vous la mets ici pour ceux que ça intéresse.

En somme, La seconde vie de Rachel Baker est une très belle histoire de reconstruction après un drame, de résilience, d’ouverture d’esprit. Ça parle de femmes, ça parle d’Amérique, ça parle du port d’armes et de ce que cela provoque, ça ouvre les yeux sur le monde qui nous entoure, c’est terriblement d’actualité et c’est surtout à lire de toute urgence !

Et parce que je suis super sympa, je vous partage un de mes passages préférés au début du roman, juste après la scène de la tuerie :
” Tout ça finirait en gros titres de tous les journaux de la région et du pays le lendemain matin. Les gens auront peur. Les médias leur vendront de l’insécurité ; les armuriers des petits calibres. Les hommages s’enchaîneront comme un petit manège savamment orchestré par l’État et la bien-pensance collective pendant que les gamins se feront taper sur les doigts quand ils auront touché au fusil de papa. On pleurera des inconnus pendant qu’on laissera ses proches accumuler des balles dans le tiroir de leur table de chevet. On condamnera ces actes en prétextant tirer des leçons jusqu’à la prochaine tuerie dans une école ou une boîte pour homos. Les traumatisés d’une guerre déguisée en simples faits divers arpenteront les canapés des psys et les magasins de vidéosurveillance. Les gosses grandiront au milieu d’exercices anti-attentat provoqués par un camarade de classe bourré aux médicaments et aux insultes. Les banques alpagueront de nouveaux clients avec en cadeau pour l’ouverture d’un compte : un grille-pain ou un Beretta 9mm. Les lobbys pro-armes déculpabiliseront les consommateurs en volant les étoiles du drapeau pour les mettre dans leurs yeux angoissés. “Les armes sauveront vos enfants des armes de votre voisin.” Jusqu’au jour où, en entrant dans une armurerie de campagne, vous tiendrez poliment la porte à celui qui mettra l’école de vos enfants dans la même liste funeste que celle de Columbine.”

La seconde vie de Rachel Baker, de Lucie Brémeault
Disponible aux Editions Librinova
depuis le 29/05/2018 au prix de 14€90 (papier) / 3€99 (ebook).

Leave A Comment