Jumelles • Saskia Sarginson

Jumelles

Jumelles

Saskia Sarginson

Je tiens avant tout à remercier le site Livraddict ainsi que les éditions Marabout pour m’avoir permis d’obtenir ce livre en partenariat. 

Isolte et Viola sont jumelles. Inséparables dans leur enfance, elles sont aujourd’hui des adultes très différentes : Isolte est rédactrice dans un magazine de mode et partage la vie d’un photographe en vue ; Viola, détruite par l’anorexie, se consume peu à peu sur un lit d’hôpital. Les deux sœurs se parlent à peine. Pourquoi leurs chemins ont-ils pris des directions si différentes ? Quelle tragédie les a séparées ? Alors qu’elles tentent de démêler les fils du souvenir d’un été enfoui dans leur mémoire, les terribles secrets de leur passé remontent à la surface, menaçant de bouleverser leurs vies à jamais.

Comme je le disais, je remercie Livraddict et les éditions Marabout pour ce partenariat, d’autant plus qu’ainsi la déception est moins grande… En effet, je n’ai tellement pas aimé ce livre, que je l’ai abandonné au bout d’environ 150 pages. Je m’en veux énormément, car je n’ai pas pour habitude d’abandonner un livre, d’autant plus qu’il s’agit d’un partenariat (mon premier), mais la sauce n’a vraiment pas pris avec moi, j’ai mis plus de deux semaines à arriver péniblement à ce point, ma lecture s’est trouvée vraiment laborieuse et il est clair qu’après les quelques premières pages de la découverte, je n’ai pris aucun plaisir à poursuivre, jusqu’à atteindre ce point de non-retour. Je vais essayer de le terminer, un jour, peut-être dans un ou deux mois si j’en ai le courage, mais là il m’est juste impossible de continuer, je n’aime vraiment pas me forcer, et encore moins dans une activité qui à la base me procure du plaisir. Je suis d’autant plus déçue que, pour le peu de commentaires et d’avis que j’ai lus sur ce roman, tout le monde a l’air de l’avoir apprécié voire adoré… sauf moi. Je vais vous expliquer pourquoi.

Le résumé me semblait très prometteur, d’autant plus que je me suis toujours interrogée sur les relations que peuvent avoir des jumelles ou jumeaux, le lien unique qui les unit, et que là je pensais trouver du suspense ainsi qu’une belle histoire de soeurs. Dès le départ, j’ai été déstabilisée et à la limite perturbée par l’écriture de Saskia Sarginson : cela m’a vaguement fait pensé à Windows on the World de Frédéric Beigbeder, pour un élément bien précis : le changement constant de narrateur et de temps de la narration, sans que ce soit jamais précisé qui parle. En effet, nous avons tour à tour droit au point de vue de Viola, d’Isolte, et même d’un narrateur extérieur dont l’identité est méconnue. Cela aurait pu être intéressant si seulement il était précisé dès le début de chaque changement qui parle, car là ç’a simplement rendu ma lecture compliquée et désagréable, je m’interrogeais constamment sur l’identité du narrateur. Et en plus de cela, le récit est bourré d’analepses, et là encore ce n’est jamais précisé, c’est au bout d’un paragraphe entier voire plus que l’on se rend compte que ce qui est raconté correspond à l’enfance des jumelles, et non à leur vie actuelle. Ces deux éléments sont vraiment la première raison pour laquelle j’ai abandonné ma lecture en cours de route. Malgré tout l’histoire n’a pas su me convaincre non plus : à part ce qui est dit dans le résumé, je n’ai pas eu l’impression de découvrir des choses au cours de ces 150 pages. J’ai bien compris que Viola est clouée dans un lit d’hôpital à cause de son anorexie, qu’elle ne mange pas, que la femme qui occupe le lit en face du sien est négligée, et qu’elle ne veut parler à personne. J’ai aussi compris qu’Isolte est rédactrice dans un magazine de mode et qu’elle partage la vie de Ben, photographe, même si ça n’a pas l’air d’être l’amour fou entre eux. Et j’ai aussi compris que leur mère était un genre d’hippie qui a quitté une communauté qui ressemble à une secte afin d’élever ses filles un peu plus « normalement » (comprenez par là, pas au milieu de gens qui se baladent à moitié nus et partagent tout, même leurs compagnons). Enfin voilà, je n’ai rien appris de plus en 150 pages, soit presque la moitié du roman, et le suspense est loin d’être au rendez-vous. C’est simplement plat, mal ficelé, et surtout très mal exploité. Je ne me permettrais pas de dire mal écrit, je ne me pense pas capable de juger sur ce point-là, même si je le pense quand même un peu (beaucoup).

Si jamais quelqu’un qui a lu ce roman, et l’a terminé voire même apprécié, n’hésitez pas à me dire la suite, ou du moins essayez de me convaincre de le continuer. Dites-moi simplement si l’histoire s’améliore par la suite ou reste plate jusqu’à la fin, afin que je me décide d’achever ma lecture ou non. Merci d’avance !

2 Comments

  • 4 années ago

    J’avais lu que de bons avis sur ce livre, tu es le premier avis négatif sur lequel je tombe ! Le résumé me plaisait mais à lire ta chronique, je suis refroidis :P

    • 4 années ago

      C’est vraiment le style d’écriture qui m’a le plus déçue. Je viens d’avoir un coup de coeur pour un livre où il ne se passe quasiment rien, car l’écriture est tellement belle qu’elle sublime l’histoire ! Du coup peut-être que tu accrocheras plus que moi, mais perso c’est une très grosse déception.

Leave A Comment