Insaisissable, tome 1 : Ne me touche pas • Tahereh Mafi

Insaisissable, tome 1 : Ne me touche pas

Insaisissable, tome 1 : Ne me touche pas

Tahereh Mafi

Cela faisait un moment que je voulais lire ce roman, et ce pour une raison bien futile : sa couverture que je trouve vraiment magnifique. Cependant, je renoue à peine avec les romans de genre young adult depuis quelques mois maintenant, j’ai donc attendu l’avis de mon amie Fiona avant de me lancer, et le fait de l’avoir trouvé d’occasion avec elle à Gibert Joseph quand elle m’a rendue visite à Toulouse a fini de me convaincre de l’acheter. Et comme le hasard fait vraiment bien les choses, à peine quelques temps après une lecture commune était organisée autour de ce titre sur Livraddict : ni une, ni deux, je m’y suis inscrite pour ne pas garder ce livre dans ma PAL pendant longtemps ! 

“Ne me touche pas” je lui murmure. Je mens mais ne lui dis pas. J’aimerais qu’il me touche mais ne lui dirai jamais. Des choses arrivent quand on me touche. Des choses étranges. De mauvaises choses. Des choses mortelles.
Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse pour un accident. Un crime. 264 jours sans parler ni toucher personne. Jusqu’au moment où un gardien vient partager sa cellule. Derrière sa nouvelle apparence, elle le reconnaît : c’est Adam, celui qu’elle aime en secret depuis toujours.

Ayant surtout accroché à la couverture, je n’avais pas beaucoup d’attentes concernant ce roman, j’espérais seulement qu’il ne serait pas trop jeunesse, et surtout que le sujet serait bien exploité et pas simplement survolé, comme c’est souvent, et malheureusement, le cas avec la plupart des romans young adult. D’après ce que j’avais entendu dire de ce roman, je ne me faisais pas trop d’inquiétudes, mais quand même.

De prime abord, j’ai été plutôt déroutée en commençant ma lecture, car ce roman a une écriture bien singulière que je n’ai pour l’instant croisée dans un aucun autre : des phrases barrées se mêlent à la narration. Etant donné que la narration est justement faite par Juliette, l’héroïne de cette trilogie, j’ai vite compris que ces fragments barrés sont ni plus ni moins des pensées de cette dernière, des choses qu’elle ne prononce pas à voix haute mais pense tellement fort qu’elle en fait part au lecteur. J’ai trouvé cela très original, cela permet de se rendre compte en temps réel des pensées de Juliette, de mesurer combien cela doit être difficile de ressentir des choses de manière si forte sans pouvoir ou vouloir les exprimer. Une autre particularité que je trouve aussi inhabituelle et qui m’a bien plu, c’est le fait que, toujours dans ses pensées, Juliette répète plusieurs mots dans une phrase, comme si elle buttait dessus : cela accentue ses émotions et rend le texte très poétique, et là encore singulier. Cela n’est peut-être pas transcendant, n’empêche que c’est original, et en plus bien exploité par l’auteure.

Quant à l’histoire, je l’ai elle aussi beaucoup appréciée : le lecteur est plongé in medias res dans la cellule de prison de Juliette, est immédiatement confronté à ses pensées, ses ressentis, sans pour autant savoir pourquoi elle se trouve là, pour quelle raison elle est punie. Tout ce que l’on sait au début, c’est qu’elle a un incroyable pouvoir : celui de tuer par le toucher. Cela pourrait se révéler très utile si elle était une machine de guerre, mais dans son cas cela lui a gâché sa vie dès sa plus tendre enfance, car elle n’a pu avoir aucun contact physique avec personne dès lors que son pouvoir a été découvert : aucune preuve d’affection de la part de ses parents, et uniquement des fuites, des moqueries et des sarcasmes de la part de tous les autres (camarades d’école, professeurs, et les gens en général). Pour moi c’est clairement un bon point de ne pas savoir dès le début le pourquoi du comment de la présence de Juliette en prison, d’autant plu que le « secret » est très bien gardé jusqu’à sa révélation, on ne peut soupçonner à aucun moment quelle est la véritable raison, et même si on la devine en partie à cause de la nature de son pouvoir, la totalité n’en est pas devinable. Le seul bémol à mes yeux, c’est que l’arrivée d’Adam se fait dès le début : j’aurais préféré apprendre à connaître un peu mieux Juliette avant qu’il ne débarque, j’ai trouvé cela trop précipité, j’aurais nettement plus apprécié s’il y avait eu un ou deux chapitres uniquement consacrés à l’héroïne et à la mise en place du monde dans lequel se déroule l’histoire avant son arrivée. Cependant ceci n’est qu’un détail, car la manière dont arrive Adam n’est finalement pas si brutale que cela, c’est juste que j’aime bien, que je préfère quand il y a des descriptions, et d’autant plus dans les dystopies car ce sont dans des univers différents du nôtre que se déroulent les intrigues. Bref, passons sur ce détail, somme toute peu important.

Dès le départ donc, le lecteur se retrouve en huis clos avec Juliette, puis avec Adam après quelques pages seulement. Nous découvrons alors une héroïne affaiblie par sa réclusion, qui se rappelle à peine comment faire pour parler, pour cohabiter avec quelqu’un sans le toucher. Et, surtout, elle est perturbée par son pouvoir, qui la dévore de l’intérieur depuis toujours, car il ne représente pour elle que le mal et la capacité de faire du mal à autrui, alors qu’elle est une personne bonne qui ferait tout pour s’en débarrasser et vivre de manière normale. Cependant en ce qui concerne Adam, nous n’en savons que peu, et cela vient principalement des souvenirs que Juliette a de lui, car ils se connaissaient déjà quand ils étaient enfants. Pour ne rien révéler de l’intrigue, je dirai simplement que Juliette m’a beaucoup plu pour sa force de caractère, et qu’à côté d’elle Adam m’a semblé un peu fade, un personnage un peu facile et pas aussi bien développé, bien que l’auteure ait énormément travaillé sur son histoire personnelle j’ai trouvé son caractère trop simple. C’est la même chose pour l’histoire d’amour, je l’ai trouvée très bien, très bien décrite et exploitée, mais malheureusement trop rapide dans ses événements ; je veux bien que les héros soient majeurs, que le roman s’adresse à des jeunes adultes, cependant je trouve ça irréaliste que la première chose que Juliette et Adam veuillent faire, avant même d’apprendre à se connaître en tant que couple, c’est avoir une relation sexuelle. C’est un peu gros, même si je veux bien admettre que leurs pulsions aient été retenues durant longtemps. Enfin, côté personnages principaux, étant donné que nous sommes dans une dystopie, il faut bien qu’il y en ait un qui représente le Mal, et pour cela je vous demande d’accueillir Warner. Alors là je ne sais absolument pas comment l’auteure a réussi son coup, car pour ma part, bien que Warner soit un méchant par excellence, tellement il est horrible et cruel (il m’aura même par certains aspects fait penser à Adolf Hitler, c’est dire…), je l’ai très nettement préféré à Adam !! J’ai trouvé sa personnalité beaucoup plus travaillée, recherchée, et c’est un vrai méchant, il est loin d’être de pacotille ! J’ai d’ailleurs très envie de lire la nouvelle qui lui est consacrée, même s’il me semble qu’elle n’est disponible qu’en anglais pour le moment… D’autres personnages plus secondaires apparaissent par la suite, car bien que le roman commence par un huis clos, nos héros vont par la suite se rendre dans plusieurs endroits, et ne plus être seuls. En essayant de ne rien vous dévoiler, je dirais que je les ai eux aussi trouvés très intéressants, ils apportent réellement un plus à l’histoire et à la personnalité des héros, et la plupart d’entre eux permettent un développement important du côté dystopique du roman et de la nature du pouvoir de Juliette.

Je ne vais pas m’étaler plus que cela sur les personnages et leurs relations, ni sur l’histoire, car sinon je risque de dévoiler beaucoup de choses qu’il est préférable de découvrir par soi-même tellement l’écriture de Tahereh Mafi est belle, agréable et unique en son genre. J’acclame également le traducteur qui a fait du très bon travail, car il a su traduire de manière parfaite les émotions que contient ce roman.

Vous l’aurez sans doute compris, même si je ne peux pas réellement parler de l’histoire sans vous spoiler, que j’ai réellement apprécié ce livre, je l’ai beaucoup aimé, il n’est pas très loin du coup de coeur, et j’ai d’ores et déjà acheté la suite pour m’y plonger rapidement et avec plaisir. J’aime tout particulièrement les couvertures, et rien que pour ça je ne regrette pas d’y avoir mis le prix : l’objet livre en lui-même est superbe, et le contenu y est vraiment à la hauteur ! Je vous conseille vivement cette lecture si vous voulez découvrir une écriture unique, une belle histoire, une héroïne particulière et forte malgré sa faiblesse, et des personnages tous plus ou moins attachants (même le méchant !).

10 Comments

  • 4 années ago

    Tout comme toi je flashe sur la couverture de ce livre. J’aime vraiment beaucoup. Du coup, après avoir lu ton avis, il va donc atterrir dans ma WL ^^

  • 4 années ago

    Je suis contente qu’il t’ait plu aussi ! Je dois vite m’acheter ce tome 2 !

    • 4 années ago

      Je l’ai acheté la semaine dernière, j’ai hâte de m’y plonger ! Mais j’hésite à lire la nouvelle sur Warner avant ou après… Etant donné qu’elle n’est qu’en VO j’ai peur de mettre beaucoup de temps :/

  • 4 années ago

    Je peux lire la chronique ou je vais me spoiler ?

    • 4 années ago

      Tu peux la lire, j’ai fait très très attention à ne rien dévoiler ! Et ça a été dur d’ailleurs ^^

  • 4 années ago

    Ta chronique est superbe, je suis trop contente de voir que ce livre t’a plu autant qu’à moi ! Par contre perso je n’ai pas réussi à apprécier Warner !!! Par contre, tu vas voir dans le tome 2, on apprend plein de choses à son sujet et du coup il en devient plus attachant.

    • 4 années ago

      Ah moi je l’ai adoré presque depuis le début à Warner, je ne sais même pas pourquoi, je l’ai trouvé beaucoup plus charismatique qu’Adam par exemple ^^ Si ça continue comme ça je vais tomber amoureuse de lui ;p

  • 4 années ago

    J’ai ce livre depuis pas mal de temps dans ma wish et j’aimerai vraiment pouvoir le lire ^^ ta chronique est très convaincante en plus !

Leave A Comment