Derniers envols… #4

chat

Bonjour!

C’est encore une fois avec énormément de retard que je vous publie l’article correspondant à la vidéo concernée… Je m’en excuse de nouveau platement, mais comme vous le savez, je suis partie une semaine en vacances à Paris, et je n’avais pas d’ordinateur là-bas, donc impossible pour moi de publier le moindre article, et là je rattrape petit à petit mon retard sur le blog. Mais pour me faire pardonner, le prochain article de la sorte arrivera en temps et en heure ! ;)

Sans titre 3

Martine à la fête des fleurs est un très bel album que j’avais déjà lu et adoré quand j’étais enfant. J’ai replongé avec délice dans cette histoire somme toute assez simple mais agrémentée de superbes illustrations. On sent que ce tome est assez vieux à la qualité des dessins, mais je trouve que ça apporte un charme supplémentaire à l’ouvrage.

Martine en classe de découverte m’a également fait passer un très bon moment, car les personnages sont hyper attachants, et surtout, les dessins sont à tomber ! Il y a une réelle abondance de couleurs, tant pour dépeindre la faune que la flore, et cela rend vraiment l’album dépaysant, j’ai eu l’impression de voyager loin de chez moi en parcourant ces quelques pages !

Martine, il court, il court, le furet ! est quant à lui très mignon, car outre le sujet principal – des lapins ont envahi le jardin du grand-père de Martine -, une petite romance enfantine est présentée et j’ai trouvé ça adorable ! En effet le petit voisin entre en scène, et les enfants s’attachent l’un à l’autre mais restent très pudique (la dernière scène en témoigne bien ^^).

Sans titre 5

•  Martine, un mercredi pas comme les autres m’a un peu fait penser à Martine en classe de découverte, dans le sens où là encore les dessins représentent superbement la faune et la flore. L’histoire n’est pas extraordinaire, mais comme les dessins sont magnifiques, ça rattrape le tout !

• Martine dans la forêt est quant à lui un album vraiment adorable, l’histoire est toute mignonne et elle donne une belle leçon aux enfants : les animaux sauvages sont faits pour rester sauvages, aussi mignons soient-ils. Je n’ai pas trop aimé les cheveux courts de Martine, mais comme cet opus est très ancien, je pardonne ce choix aux auteur et dessinateur !

• Martine prend le train est clairement l’album de cette saga que j’ai le moins aimé à ce jour. Je l’ai trouvé ennuyant, et je n’ai pas trouvé les dessins extraordinaires. Et en plus de ça, j’ai détesté la manière dont Martine est habillée !

Sans titre 4
• Martine chez tante Lucie est aussi agréable à lire, et les dessins sont encore une fois superbes ! J’ai vraiment la sensation de me répéter à force de parler des livres de cette collection, mais bon, je n’y peux rien, puisque mon avis est sensiblement le même à chaque fois ^^

• L’enfant cachée est une bande-dessinée que j’avais très envie de lire depuis un moment. Les dessins ne m’ont pas plus emballée que ça, mais alors l’histoire est très belle et très émouvante ! Vous savez que j’adore tout ce qui raconte la Seconde Guerre Mondiale, pour la mémoire et découvrir toujours un peu plus de choses sur cette période funeste ; c’est pourtant la première fois que je lis une bande-dessinée sur ce sujet, et cela amène incontestablement un plus à cette histoire, qui en plus est vraie, car les dessins permettent vraiment de servir les personnages et la tragédie qu’ils ont vécu. Cette bande-dessinée est jeunesse et je la conseille fortement à toutes les personnes qui ont des enfants car c’est vraiment très bien raconté et on ne voit pas directement la violence laissée par les camps (sauf vers la fin), ce qui ne traumatisera donc pas les jeunes. Et je le conseille à tous les autres aussi, car c’est un très bel ouvrage qui ne peut pas laisser indifférent, que ce soit par son sujet ou ses dessins assez particuliers.

• J’ai lu le tome 1 de Divergente car ma sœur et mon chéri me pressaient pour qu’on puisse aller voir le film, et j’ai très bien fait car je n’ai pas été déçue ! J’ai vraiment beaucoup aimé le personnage de Tris et le fait que l’histoire d’amour ne domine pas du tout l’histoire pour laisser la place majeure à la dystopie. Au début je trouvais qu’il y avait beaucoup de personnages, mais au fur et à mesure j’ai bien réussi à tous les différencier donc mon avis n’a pu qu’aller en s’améliorant tout au long de ma lecture. Ce n’est pour moi pas le meilleur roman de dystopie, mais il est très bon quand même.

Sans titre 6

• L’élixir d’amour est ma première « déception » parmi les livres d’Eric-Emmanuel Schmitt… Je n’ai pas détesté mais je n’ai pas adoré non plus, le roman n’est pas transcendant, et à part une révélation à un moment donné, la romance épistolaire n’a rien d’extraordinaire. De plus, j’ai détesté la personnalité du héros masculin, que je n’ai jamais réussi à comprendre et que j’ai eu envie de gifler à plusieurs reprises. Aussi, je n’ai rien compris au concept de « l’élixir d’amour », que j’ai trouvé peu développé et surtout pas clairement expliqué. Enfin, 15€ pour ça, c’est juste de l’arnaque, je vous conseille d’attendre la sortie en poche.

• Heureusement qu’après cette déception j’ai lu J’aurais préféré m’appeler Dupont, qui m’a de suite beaucoup plus plu ! Sous des airs comiques l’auteure nous raconte son enfance de petite fille avec un nom à particule, les difficultés de faire partie d’une famille chrétienne avec une mère coincée qui ne tolère guère les nouveautés (comme la musique de Claude François ou les danses des Clodettes). La fin est beaucoup plus grave et ne rend que ce roman autobiographique encore plus fort. Mon seul regret ? Qu’il n’y ait pas plus de pages !

Le lecteur de cadavres était ma lecture en cours à la publication de la vidéo. Je ne l’ai pas continué depuis car il est vraiment dense et que je préfère privilégier des œuvres plus courtes en ce moment, mais pourtant je l’adore, et d’autant plus car il mêle plusieurs sujets et genres à merveille. Je vous en reparlerai prochainement !

Et pour faire durer le plaisir, voici la vidéo dans laquelle je parle des livres présentés ci-dessus :

Leave A Comment